AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Prologue - Chroniques d'un vieux mage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Juge
Personnage Non Joueur
avatar

Messages : 62

MessageSujet: Prologue - Chroniques d'un vieux mage.   Jeu 8 Mai - 13:21

Chronique de l'historiographe, légendaire Mage et Conseiller du Royaume, Lézaford.
1er d'Ambridor et début de la saison estivale
◇ ◇ ◇

Depuis que j'ai rédigé ma première chronique, j'attendais ce moment : je suis en effet devenu Grand Historiographe quand le Royaume est entré en guerre. En guerre contre lui-même. Je suis né dans un royaume opulent ; j'ai vu éclater la guerre civile ; j'ai observé, en retrait, la naissance de deux Royaumes, de deux frères ennemis ; et aujourd'hui, enfin, la paix !

L'allégresse s'est répandue telle une vague, et le bonheur se lisait sur tous les visages aujourd'hui. Il y a des décennies que nous souffrons de la faim, de la perte de nos proches, du repli sur soi, et l'espoir s'est tout de même propagé si rapidement ! Les humains m'étonneront toujours.

Je suis probablement l'un des êtres les plus vieux d'Ivalice : qui peut se vanter d'avoir vu naître et mourir Lordalia, le Grand Royaume ? Qui peut donc se vanter d'avoir assisté à l'Âge d'Or de notre civilisation ? Le temps est maintenant venu de transmettre mes souvenirs, afin que nous ne répétions pas les mêmes erreurs et que le Royaume prospère à nouveau. Lisez attentivement...

Il était une fois un Royaume nommé Lordalia. C'était un immense territoire qui recouvrait aussi bien les minuscules forêts que les majestueuses cascades, semblables à des saphirs. Il était géographiquement séparé en deux espaces : d'un côté, du travail des terres naissait une production vivrière extraordinairement fertile ; de l'autre, l'extraction des sous-sols produisait maintes richesses énergétiques. Le Royaume disposait ainsi de deux sources importantes d'abondance : sa splendeur était inégalée.

La puissance militaire lordalienne était sans rivale, sur terre ou sur mer. L'armée repoussait sans cesse les frontières du Royaume, organisant des explorations, fondant des colonies lointaines. Les découvertes de civilisations étrangères entraînèrent un métissage culturel inouï : sept races se formèrent peu à peu, au fil des siècles.

Les Humains furent les habitants originels d'Ivalice. Les Viéras, race exclusivement féminine, étaient adaptées à une vie plus sauvage. Les Vangaas, créatures reptiliennes, étaient caractérisés par leur sens de l'honneur. Les Mogs, charmantes créatures, étaient friands de chants et de jeux. Les N'Mohs étaient des créatures sages et paisibles. Les Grias, pourvues d'ailes de dragon, étaient particulièrement sensibles aux arts de la guerre. Enfin, les Seeqs lorgnaient les richesses des uns et volaient celles des autres.

Voilà les différentes races qui peuplaient Lordalia et ses colonies. Moi ? Eh bien, si l'on devait me classifier, je me rapprocherais d'un N'Moh. Mais j'ai tellement vieilli qu'aujourd'hui, bien fin sera celui qui devinera mes véritables origines...

Mais alors, pourquoi ce royaume si puissant s'est-il brisé ?

Il y a plusieurs facteurs d'explication. Tout d'abord, ce fut le regroupement de centaines de mercenaires. Parmi eux, des voleurs de bas étage, des déserteurs de l'armée lordalienne, des mercenaires avides de richesses, des assassins. Tous lorgnaient la puissance et les trésors du Roi. Leur objectif était donc d'abattre le Royaume afin de régner à leur tour. Mais comment renverser un pouvoir établi et gouverner avec un mouvement aussi divisé ? Ce groupuscule (qui se nommait « clan ») n'arriva donc à rien, sauf à semer le trouble. Le clan organisait des attentats, semait la terreur, mais il ne s'approcha jamais du trône.

Dans ce climat de peur s'élevèrent des revendications nationalistes. Dans une communauté qui vivait autrefois en harmonie, les divisions s'accentuaient. Chacun regardait son voisin avec méfiance, et les races finirent par se regrouper. Finis, les groupes de bardes composés de Mogs, de N'Mohs et de Grias ! Finies, les alliances entre Vangaas et Viéras ! Les humains sur le trône étaient raillés. En effet, comment un groupuscule réussissait-il à semer la zizanie face à la plus grande armée du monde ? Devait-on imaginer un complot ? On commença donc à chuchoter que des États indépendants, un pour chaque race, seraient préférables. Des voix s'élevèrent en faveur de cette solution : des artistes, des personnages importants, des figures de l'armée lordalienne.

Je crus que la fin du Royaume était arrivée lorsque Lordalia décida de se diviser. L'armée trahit les souverains et les renversa. Aussitôt s'emparèrent du pouvoir des militaires, toutes races confondues. Deux Royaumes ennemis émergèrent alors : Loar et Ordalia. Mais ces gouvernements n'étaient pas stables, sans cesse renversés par les nombreux clans qui peuplaient dorénavant Ivalice.

Et puis, il y a quelques années, une lueur d'espoir apparut. Est-ce la guerre permanente qu'essuyait la population qui expliqua ce revirement d'opinion ? En tout cas, dans les deux Royaumes s'établit un pouvoir stable, deux familles d'humains qui se prétendaient descendants des fondateurs originels. Peut-être est-ce vrai, peut-être est-ce faux. Dans tous les cas, les deux promettaient la paix, et furent appuyés par le peuple. La tâche était lourde : les deux Royaumes s'occupèrent de démanteler les groupuscules, de châtier les déserteurs et d'apaiser les revendications.

Aujourd'hui, la paix. Peut-être, qui sait, la réunification des deux Royaumes. La renaissance d'une civilisation brillante. Mais avant cela, de nombreuses tâches restent à accomplir : le climat est toujours chargé de tensions. Personne n'a oublié les crimes du camp adverse et effacer l'idée de vengeance au profit d'un renouveau ne sera pas chose aisée.

Mais j'ai foi en la nouvelle génération, qui annonce de magnifiques bourgeons comme d'inquiétantes épines. Nous nous trouvons à présent à la croisée des chemins : lequel le Royaume va-t-il emprunter ?


Dernière édition par Le Juge le Sam 17 Jan - 21:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://ivalicefantasyorigin.forumactif.com
 
Prologue - Chroniques d'un vieux mage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un vieux mage cherche un partenaire de RP
» LE PRESIDENT EST TROP VIEUX ,TROP MALADE TROP COQUIN POUR L''EXIL ET LA RETRAITE
» URGENT! TJS PERSONNE PR 7 beaux vieux minous suite décès, 67
» FIDJI canichou abricot 17 ans abandonné car trop vieux (76)
» Foire d'Eghezée avec rassemblement vieux tracteurs 14 Août 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ivalice Fantasy :: Nouvelle Partie :: Menu principal :: Règlement & contexte-
Sauter vers: